JSF et Facelets

Cet article a pour objectif de vous présenter la technologie de présentation Facelets ainsi que de vous guider dans les tâches de configuration et d’utilisation de cette technologie.

I . Présentation de Facelets

Comme JSP, Facelets est une technologie de présentation pour le développement d’applications web en Java.

Une page JSP est transformée en une Servlet qui possède un cycle de vie différent de celui de JSF, ce qui peut être source de confusion et de problèmes. A l’inverse, Facelets est spécifiquement développé pour JSF et est plus performant et léger.

Facelets introduit aussi des fonctionnalités au-delà de celles offertes par le JSP, comme par exemple un système de templating ou encore la possibilité de créer des composants personnalisés sans écrire la moindre ligne de code Java.

II . La configuration

  • Télécharger la distribution Facelets ici.
  • Copier le fichier jsf-facelets.jar dans le dossier WEB-INF/lib de l’application.
  • Ajouter les paramètres d’initialisation de Facelets dans web.xml.
  • Ajouter FaceletesViewHandler dans faces-config.xml.

Ajout des paramètres d’initialisation :
Dans le fichier de configuration de l’application web, le fichier web.xml, il faut ajouter un élément pour spécifier l’extension par défaut des vues à traiter par Facelets.
Dans ce cas de figure, l’extension utilisée est le xhtml.

<web-app>
  :
  <context-param>
        <param-name>javax.faces.DEFAULT_SUFFIX</param-name>
        <param-value>.xhtml</param-value>
  </context-param>
  :
  :
</web-app>
                        
    

Notez cependant que les pages xhtml doivent toujours êtres référencées par le suffixe “.jsf” ou encore le préfixe “faces/” dans les liens pour qu’elles soient traitées par la FacesServlet.

Ajouter FaceletesViewHandler dans faces-config.xml :
Il s’agit d’indiquer à JSF d’utiliser Facelets comme gestionnaire de vues : “View Handler“. Un “View Handler” est un plugin JSF qui traite les deux phases “rendu réponse” et “restaurer vue”.
Pour ce faire, il suffit d’ajouter l’élément dans faces-config.xml, le fichier de configuration de JSF.

<faces-config>
  :
  <application>
    <view-handler>com.sun.facelets.FaceletViewHandler</view-handler>
 </application>
</faces-config>
                        
    

III . La création de vues avec facelets

Facelets est basé sur xml, c’est pour cette raison que les vues sous facelets sont des pages xhtml (ou encore jspx) et qu’elles doivent impérativement respecter la structure d’un document xml.
Considérons la page suivante :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"
        xmlns:f="http://java.sun.com/jsf/core"
        xmlns:h="http://java.sun.com/jsf/html">
<head>
  <title>Ma premiere page XHTML avec facelets</title>
</head>
<body>
  <f:view>
    <h:outputText value="Hello World" />
  </f:view>
</body>
</html>
                        
    

Cette page se contente d’afficher le message “Hello World” mais elle met en valeur les bases du xhtml. Notez surtout la façon dont on importe une bibliothèque de composants dans facelets, avec l’attribut xmlns dans la balise html.
Par exemple, cette page importe le jeu de composants “core” avec le préfixe f avec xmlns:f=”http://java.sun.com/jsf/core&#8221;

Bien que cette page n’utilise aucun des composants de facelets, elle sera traitée et transformée par Facelets du moment qu’elle porte l’extension xhtml (cf LIST. 1).

Pour le reste, on travaille comme dans une JSP, mais n’oubliez pas de respecter rigoureusement la norme xml.

IV . Le templating

Le templating consiste à factoriser la structure commune d’un ensemble de pages et à l’extraire dans une nouvelle page, appelée template ou modèle. Les autres pages utilisent alors le template comme structure et y injectent leur contenu spécifique.

  • Uniformiser la structure des pages
  • Simplifier la mise à jour : une modification dans le template se propage automatiquement dans toutes les pages qui l’utilisent.
  • Gain en productivité : moins de code à écrire : une page ne contient que ce qui lui est propre.

Pour illustrer le concept du templating, nous allons partir d’un exemple concret. Considérons un ensemble de pages du site www.developpez.com :

FIG. 1 - La section accueil de Developpez.com

  

FIG. 2 - La section Java/FAQs de Developpez.com

  

A partir de ces deux pages, on peut extraire la structure globale d’une page dans le site de Developpez.com qui est représentée dans la figure FIG. 3.

FIG. 3 - Un template possible pour Developpez.com

  

  • L’en-tête (situé en haut, coloré en orangé et numéroté (1) dans la figure) : contient le logo, le formulaire de recherche et le menu principal.
  • Le menu secondaire (situé au milieu, coloré en vert et numéroté (2) dans la figure) : contient un menu spécifique à la section en cours.
  • Le contenu (situé en bas, coloré en bleu et numéroté (3) dans la figure) : accueille le contenu de la page courante.

Seul l’en-tête est commun à toutes les pages. Le menu secondaire et le contenu sont spécifiques à la page courante.

On peut donc construire ce template avec facelets comme ceci :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"
      xmlns:ui="http://java.sun.com/jsf/facelets"
        xmlns:h="http://java.sun.com/jsf/html"
        xmlns:t="http://myfaces.apache.org/tomahawk">

<head>
  <title><ui:insert name="titre" /></title>
</head>

<body>
  <f:view>
    <p>
     <ui:insert name="entete">
        <h:outputText value="entete generique" />
     </ui:insert>
    </p>

    <div>
     <ui:insert name="menu" />
    </div>

    <p>
     <ui:insert name="contenu" />
    </p>
  </f:view>
</body>
</html>
                        
    

Dans facelets, un template est une page xhtml ordinaire qui définit la structure du document avec des emplacements spécifiques où les pages qui utilisent ce template (pages clientes) insèreront leur contenu. Pour définir un tel emplacement, on utilise le tag avec comme paramètre le nom logique de cet emplacement : en-tête, menu, etc. Le tag comme tous les autres tags préfixés par ” ui ” sont fournis par facelets.

En général, le tag a un corps vide puisqu’il sera remplacé par le contenu fourni par la page cliente. Si par contre ce corps n’est pas vide, alors son contenu sera affiché lorsque la page cliente ne spécifie pas son propre contenu. Par exemple, dans le template précédent, on a défini un message dans l’emplacement réservé à l’en-tête qui sera affiché si les pages clientes ne spécifient pas leur propre en-tête.

Une fois le template défini, les pages peuvent l’utiliser de cette façon :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"
        xmlns:ui="http://java.sun.com/jsf/facelets"
      xmlns:h="http://java.sun.com/jsf/html">

<ui:composition template="/template.xhtml">
<ui:define name="titre">FAQ Java</ui:define>
                
        <ui:define name="entete">
        <h:outputText value="Entete Java" >
</ui:define>

        <ui:define name="menu">
        <h:outputText value="FAQ" >
        <h:outputText value="Tutoriels" >
        <h:outputText value="Forums" >
</ui:define>

        <ui:define name="contenu">
        <h:outputText value="Les FAQs Java" >
</ui:define>
</ui:composition>
</html>
                        
    

On commence par spécifier que l’on utilise un template avec la balise qui prend comme paramètre le chemin vers le fichier contenant le template. Pour définir les différents blocs qui seront injectés dans le template, on utilise la balise . Cette balise prend comme paramètre le nom logique du bloc correspondant dans le template et contient dans son corps le contenu à injecter dans le template.

Notez l’absence des balises et du moment qu’elles sont définies dans le template.

Par exemple, lors de l’affichage de faq-java.xhtml, facelets effectue les opérations suivantes sur template.xhtml :

  • Remplace par le “FAQ Java”.
  • Remplace par le “Entete Java”.
  • Remplace par le “FAQ Tutoriels Forums”.
  • Remplace par le “Les FAQs Java”.

La page résultante de ce traitement est alors :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html>
<head>
  <title> FAQ Java </title>
</head>
<body>
  <p>Entete Java</p>
  <div>FAQ Tutoriels Forums</div>
  <p>Les FAQs Java</p>
</body>
</html>
                        
    

Notez que le résultat ne contient que des balises standards html compréhensibles pour le navigateur et que toutes les balises spécifiques à facelets ont été interprétées et n’apparaissent plus dans le résultat.

Il est parfois intéressant de pouvoir passer des paramètres de la page cliente au template qu’elle utilise. Ceci peut se faire avec le tag qui prend en paramètre le nom du paramètre et sa valeur. Le paramètre en question est alors accessible dans le template avec la syntaxe des JSFEL(Expression Language), c’est à dire avec l’expression #{nomDuParametre}.

Exemples :

<ui:composition template="/template.xhtml">
<ui:param name="active" value="3" />
:
:
                        

puis

<h:outputText value="#{active}"/>
                        
    

V . La création de composants

Facelets permet de développer des composants JSF personnels et ce sans avoir à écrire la moindre ligne de code en Java. Ceci se fait en réalisant des compositions de composants existants.

  • Création de la page xhtml qui définit le composant.
  • Création d’un descripteur de bibliothèque de composants (fichier .taglib.xml).
  • Déclaration du fichier taglib.xml dans web.xml.

V-A . Créer la page xhtml du composant

Un composant est une composition, il est donc défini en utilisant .

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"
        xmlns:ui="http://java.sun.com/jsf/facelets"
        xmlns:f="http://java.sun.com/jsf/core"
        xmlns:h="http://java.sun.com/jsf/html">

<ui:composition>
        <h:outputText value="#{titre}" styleClass="titre" />
        <h:inputText value="#{valeur}" styleClass="zoneTexte" />
</ui:composition>
</html>
                                
    

Les paramètres #{titre} et #{valeur} seront passés en paramètre lors de l’appel de ce composant. Vous êtes libre de choisir les noms des paramètres lors de la définition du composant.

Les fichiers de définition des composants vont généralement dans un sous dossier de WEB-INF. Dans cet exemple, on suppose que le fichier définissant ce composant (zoneDeTexte.xhtml) est situé dans WEB-INF/composants.

V-B . Création du taglib.xml

C’est un fichier xml qui décrit une bibliothèque de composants : Il définit son namespace ainsi que la liste des composants qu’il contient.

<?xml version="1.0"?>
<!DOCTYPE facelet-taglib PUBLIC
  "-//Sun Microsystems, Inc.//DTD Facelet Taglib 1.0//EN"
  "facelet-taglib_1_0.dtd">
<facelet-taglib>
        <namespace>http://www.developpez.com/jsfEtFacelets/monJeu</namespace>
        <tag>
                <tag-name>zoneDeTexte</tag-name>
                <source>composants/zoneDeTexte.xhtml</source>
        </tag>
</facelet-taglib>
                                
    

Comme le montre ce fichier (LIST. 8), le namespace est indiqué dans l’élément , et pour chaque composant dans le jeu de composants, on ajoute un élément avec le nom du composant et le fichier xhtml qui contient sa définition.
Le fichier taglib.xml doit être dans ou dans un sous dossier de WEB-INF. Dans ce cas, on suppose qu’il est situé dans WEB-INF.

V-C . Déclaration dans web.xml

Il s’agit ici d’indiquer à facelets l’emplacement du ou des fichiers taglib.xml et ce en ajoutant un élément dans web.xml avec facelets.LIBRARIES comme nom de paramètre et le chemin vers le taglib.xml comme valeur. Ce chemin est relatif au dossier web de l’application.

<context-param>
        <param-name>facelets.LIBRARIES</param-name>
        <param-value>/WEB-INF/monJeu.taglib.xml</param-value>
</context-param> 
                                
    

Pour spécifier plusieurs fichiers taglib.xml, il faut le faire dans un seul en séparant les noms des fichiers par un “;“.

Si le ou les fichiers taglib.xml en question sont dans un fichier jar qui se trouve dans le dossier WEB-INF/lib de l’application, alors il n’est plus nécessaire de les déclarer dans le web.xml.

V-D . Utilisation du composant

Reste enfin à utiliser le composant dans une vue. Pour ce faire, on doit importer le jeu de composants en question via son namespace en lui associant un préfixe et utiliser les composants qu’il contient.

Par exemple :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"
        xmlns:f="http://java.sun.com/jsf/core"
        xmlns:h="http://java.sun.com/jsf/html"
    xmlns:mj=" http://www.developpez.com/jsfEtFacelets/monJeu">
<head>
  <title>Ma premiere page XHTML avec facelets</title>
</head>
<body>
  <f:view>
    <mj:zoneDeTexte titre="Hello World" valeur="#{unManagedBean.unChamp}"/>
  </f:view>
</body>
</html>
                                
    

Veuillez noter comment on spécifie les paramètres d’un composant : on utilise des attributs ayant le même nom que ceux des paramètres utilisés dans la définition du composant.

Pour pouvoir passer à un composant un bloc (un ou plusieurs composants) au lieu d’une valeur simple, on spécifie où ce bloc sera inséré dans le composant avec le tag sans paramètre et on déclare ce bloc comme corps du tag du composant.

Par exemple :

<ui:composition>
        <h:panelGrid columns="1" width="100%" border="1">
                <f:facet name="header">
                        <h:outputText value="#{titre}"></h:outputText>
                </f:facet>
                <ui:insert /> <!-- C'est ici que se fera l'insertion -->
        </h:panelGrid>
</ui:composition>
                                

puis :

<misc:group titre="Group1">
        <h:outputText value="un message" />
        <h:inputText value="une valeur" />
</misc:group/>
                                
    

V-E . Remarques

La méthode présentée ici, bien qu’elle permet de mettre en place rapidement et facilement des composants réutilisables, souffre néanmoins de quelques limitations comme par exemple le fait qu’elle ne permet que de composer des composants déjà existants et non pas la création d’autres totalement nouveaux.

VI . Autre fonctionnalités de Facelets

VI-A . Débogage

Facelets offre un composant qui permet de voir l’arbre des composants (UI Tree) généré par JSF et ce via le composant . Une fois ce composant ajouté à la page, il suffit d’appuyer sur CTRL + SHIFT + D une fois la page exécutée. Ce raccourci peut être configuré avec l’attribut hotkey=”J” par exemple.

VI-B . Inclusion

Il est possible d’inclure d’autres pages xhtml dans un document facelets via le composant

VI-C . Répétition

Facelets offre un composant capable d’itérer sur une liste ou un tableau, tout comme le for de JSTL, qui est le composant

VI-D . Autres

Facelets offre quelques variantes à qui sont :

  • component: similaire à composition mais ajoute un UIComponent à l’arbre des composants JSF.
  • decorate: similaire à composition mais garde aussi le contenu qui l’entoure.
  • fragment: c’est à component ce qu’est decorate à composition.

VII . Conclusion

Pour conclure, j’espère que cet article vous a été utile et que facelets vous permettra d’augmenter votre productivité en utilisant les fonctionnalités qu’il offre comme le templating ou la création de composants.

Pour un complément d’informations, je vous invite à consulter la documentation officielle de facelets disponible ici :
https://facelets.dev.java.net/nonav/docs/dev/docbook.html

VIII . Remerciements

Mes remerciements vont à :

One Response to JSF et Facelets

  1. Pingback: JSF et Facelets « Jawher's Blog

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: